Accueil du siteAlien (1979/2003)

Alien (1979/2003)

Un film de Ridley Scott

Suivi d’une intervention de Hugo Clémot

Jeudi 8 Décembre 2011, 20h30

Présentation du film par Hugo Clémot

L’histoire se passe pour l’essentiel à bord du Nostromo, un vaisseau spatial chargé d’une cargaison de minerai qui se dirige vers la Terre. Le cargo est piloté par un ordinateur, Mother, pendant que l’équipage est maintenu dans un sommeil artificiel et destiné à n’être réveillé qu’à proximité de la Terre ou en cas de problème. Recevant un signal analogique régulier (« toutes les douze secondes »), Mother réveille l’équipage qui modifie la trajectoire du Nostromo afin de le diriger vers sa source, une planète très éloignée du système solaire. Le capitaine, Dallas, son second, Kane, et la navigatrice, Lambert, explorent à pied la région inhospitalière d’où semble provenir le signal et découvrent les vestiges d’un vaisseau spatial très ancien. À l’intérieur, les explorateurs trouvent non seulement le cadavre d’un pilote extraterrestre géant (le Space Jockey), mais aussi un vaste champ souterrain d’œufs de grande taille…

Le livre récemment traduit Alien. La genèse d’un mythe, décrit l’une des premières projections du film à Dallas au Texas, au printemps 1979, dans les termes suivants :

« On raconte que quelqu’un est tombé et s’est cassé le bras. Des spectateurs se seraient battus pour s’approprier des places plus éloignées de l’écran. La femme de Ladd Jr., devenue son ex-femme depuis, refusa de sortir de chez elle pendant une journée et demie.
À un moment, un ouvreur est même tombé à la renverse, terrassé par la scène où Ash se fait arracher sa tête synthétique… » [1]

Si les réactions des spectateurs contemporains n’ont plus l’intensité de celles des spectateurs de 1979, la fascination pour le film demeure. Au-delà de la qualité du scénario, des décors, du jeu des acteurs, du cadrage, des mouvements de caméra, du montage, du rythme, de la musique, etc., l’intérêt pour Alien s’explique certainement aussi par la nature des thèmes philosophiques abordés. Après avoir rapidement rappelé les deux interprétations qui me paraissent les plus convaincantes dans la vaste littérature contemporaine qui lui est consacrée, je propose une lecture inédite du film et de ce que représente implicitement l’alien.

Podcast

Vous pouvez désormais écouter ou télécharger l’intervention de Hugo Clémot ci-dessous.

Télécharger ce mp3 (clic-droit / enregistrer sous)

Hugo Clémot

Hugo Clémot est agrégé de philosophie et docteur (sa thèse s’intitule : Qu’est-ce que le cinématographe ? Nouvelles approches philosophiques d’une question séculaire). Spécialiste de philosophie analytique du cinéma, il est notamment l’auteur de Les jeux philosophiques de la trilogie Matrix (Vrin, 2011) et de La philosophie d’après le cinéma. Une lecture de La Projection du Monde de Stanley Cavell (P.U.R., 2014).


Notes

[1] I. Nathan, Alien. Genèse d’un mythe, Paris, Huginn & Muninn, 2011, p. 146.

Du même intervenant...
Nos partenaires :

  Le site PHILONEMA est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons BY - NC - ND 2.0 France.      Contrat Creative Commons   Mentions légales